top of page
  • Photo du rédacteurAPRIDS

Faits saillants de la séance du conseil d'arrondissement du 6 février 2024

Quels équipements choisir?


Il faudra attendre pour savoir quelles installations seront aménagées sur le terrain acheté récemment par la Ville de Montréal au coût de 12,5 M $. Interrogée à plusieurs reprises pendant la séance du Conseil, la mairesse a confirmé qu’il y aura un ou des équipements sur ce terrain, mais a dit qu’il lui était impossible d’aller plus loin pour le moment.


Elle a indiqué que les éventuelles infrastructures, un « pôle civique », sur le terrain en question pourraient certainement être complémentaires à une future école, si une école est construite. Elle a aussi reconnu que les installations éventuelles se connecteraient à une future passerelle qui relierait L’Île-des-Sœurs à Verdun : « un projet à moyen ou long terme » a-t-elle précisé.


Selon Mme Mauger, les besoins d’équipement pour L’Île sont bien connus et documentés, mais elle a clairement indiqué qu’il n’y aura pas d’appels d’offres en 2024. Elle a dit qu’il y aura éventuellement des consultations publiques lorsqu’une planification préliminaire sera complétée.



Quels arbres couper ?


Deux représentants du comité de l’environnement de l’APRIDS ont invité la mairesse à venir constater les coupes d’arbres au parc West Vancouver et sur les berges du Fleuve. Mme Mauger a accepté sur le champ. La coupe a commencé hâtivement et certains craignent que des arbres sains soient inutilement abattus. Ils demandent aussi qu’on prenne en considération la protection de la nature sauvage dans les décisions d’abattage et non pas seulement la protection des maisons et des humains.


Mme Mauger a réitéré sa confiance envers les experts du service d’horticulture et rappelé que la progression de l’agrile du frêne devait être freinée. Elle accepte toutefois de poursuivre la discussion avec les citoyens sur les règles en vigueur.



Trop vite, la circulation 


Un résident a suggéré à l’arrondissement de déplacer un arrêt afin d’éviter les accélérations intempestives des automobilistes sur le boulevard Marguerite-Bourgeoys, près du Club Marin.


Le même citoyen a suggéré de déplacer un panneau indiquant la vitesse maximum permise de 30 km/h sur le boulevard de la Forêt afin que les conducteurs pressés soient davantage conscients des limites qu’ils ont à respecter.



Confusion sur les responsabilités


Répondant à une question de l’APRIDS sur le manque d’entretien du passage piétonnier au sud du REM, la mairesse a répondu que cette tâche relevait du propriétaire du terrain, le groupe immobilier Lachance.


Au début de l’hiver, le promoteur a aménagé à ses frais un trottoir asphalté derrière l’édifice 16 Place du Commerce, malgré le fait qu’aucune entente ne soit encore intervenue entre lui et la Ville sur le passage. La mairesse l’a remercié pour ce geste de bonne volonté. Toutefois, le passage piétonnier n’est pas entretenu malgré les variations de la météo et les risques pour les piétons. Cette responsabilité incomberait au propriétaire du terrain, selon la mairesse. Encore une fois, les perdants sont les citoyens.


Mme Mauger a indiqué que les avocats de l’arrondissement et ceux du promoteur continuent de se parler et que les deux parties sont sur le point de s’entendre sur un accord final.



Nourrir les oiseaux


La conseillère Céline Audrey Beauregard a tenu à souligner qu’elle s’occupe de la question des mangeoires d’oiseaux afin de trouver, avec des experts, une solution au désir (ou à la nécessité, selon certains) de nourrir la faune ailée malgré l’interdiction générale de nourrir les animaux sauvages.


Les bollards sous observation


Le conseiller Benoit Gratton a indiqué que le projet pilote de rétrécissement de la chaussée sur la place du Commerce ainsi qu’aux abords de l’école des Marguerite continuent de faire l’objet d’une évaluation jusqu’à l’automne avant de décider si et comment des saillies permanentes doivent être aménagées. Dans le cas de l’école des Marguerite, des travaux d’aménagement permanent pourrait commencer dès la fin de l’année. Pour la place du Commerce, les fonds ne sont pas encore disponibles.


Et la lumière fut, partiellement


À une intervention de l’APRIDS déplorant les déficiences de l’éclairage public, la mairesse a indiqué que l’arrondissement continuera ses efforts pour améliorer la situation, notamment à la Pointe-Nord, près des carrefours giratoires et dans les parcs Lacoursière et de la Fontaine.


Le remplacement des lampes est parfois retardé par la difficulté d’obtenir des pièces de rechange, a expliqué la mairesse.


Celle-ci réitère l’importance de signaler les déficiences au 311 afin d’obtenir une réponse des services concernés. À proximité du REM, il y a des zones où l’arrondissement ne peut toujours pas intervenir parce qu’elles sont toujours sous la responsabilité du consortium qui a construit le train.


La piste à rouleaux




Location approximative du futur équipement

Appelé aussi parcours en boucle fermée ou « pumptrack », cet équipement sportif verra le jour au parc Adrien-D.-Archambault, du côté Est du boulevard de la Forêt , en 2025. La mairesse a évoqué des zones tampons pour les résidences du secteur. Une séance d’information aura lieu au courant de l’année.


Il faudra aussi obtenir le feu vert du ministère de l’Environnement, car il s’agit d’un terrain contaminé. Un appel d’offres pour un désigner-constructeur sera émis au printemps.


.


Le bus 168 et les emplettes


Depuis le réaménagement des circuits d’autobus, l’itinéraire de la ligne 168 en direction sud ne passe plus sur la rue Place du Commerce et des citoyens trouvent toujours difficile de s’approvisionner aux deux supermarchés. Un citoyen a déploré le manque d’abribus en face des supermarchés du côté nord de la place du Commerce, , sur le parcours de la ligne 12. L’arrondissement interviendra auprès de la STM.


En bref


La conseillère Véronique Tremblay a encouragé la Coalition pour des écoles publiques à continuer ses pressions auprès des autorités scolaires et gouvernementales pour obtenir la construction d’une école.


La conseillère Céline-Audrey Beauregard a félicité le comité environnement de l’APRIDS qui a repris le service Au-delà du bac le troisième samedi du mois au Centre Elgar. Ce service permet d’acheminer certains produits recyclables vers l’écocentre. Consulter la liste des matériaux acceptés : https://nouvellesdici.com/agenda/mini-centre-de-tri-au-dela-du-bac-ile-des-soeurs-ids-verdun/



Mme Mauger a référé à l’Autorité régionale de transport métropolitain, qui est présentement en période de consultations, un insulaire qui déplore le manque de stationnement incitatif à la station du REM.


Les feux de circulation près de la station du REM devraient très prochainement entrer en service complet. Un manque de pièces a étiré la période de clignotement du feu rouge qui devait durer 30 jours.


Quelques résidents des environs du nouveau refuge temporaire sur la rue Gordon à Verdun ont témoigné de leur inconfort à côtoyer des itinérants. La mairesse s’est engagée à ce que le refuge ferme définitivement le 30 juin.













80 vues0 commentaire

Comments


bottom of page