Faits saillants des séances spéciales du conseil d'arrondissement de Verdun, le 6 octobre 2022

Dernière mise à jour : 2 nov.

Le conseil d'arrondissement de Verdun a tenu trois séances spéciales le 6 octobre dernier dont l'une portait sur le budget 2023, la seconde avait trait au Programme décennal d’immobilisation (PDI) 2023-2032 tandis quel la dernière visait à approuver une dérogation pour le projet NEX 1 de Proment.



Faits saillants BUDGET 2023


Les élus de Verdun ont adopté le budget de l’arrondissement pour l’année 2023. Ce budget s’élève près de 40 millions de dollars en hausse de 3,28 % par rapport à celui de 2022. Si on se fie au tableau présenté dans la Presse+ le même jour, Verdun fait partie des six arrondissements les plus sobres de la Ville de Montréal cette année, les hausses les plus fortes (9%) étant enregistrées dans les arrondissements de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et de Rosemont-la Petite-Patrie.


La mairesse Marie-Andrée Mauger a fait remarquer que le budget est chaque année plus difficile à boucler parce que les transferts de Montréal ne couvrent qu’une partie de la hausse des salaires due aux conventions collectives et à l’inflation. Il faudra donc encore cette année recourir aux hausses de tarifs sur les services et à une ponction dans le surplus budgétaire accumulé pour équilibrer les finances. On y prélèvera près de 1  230  000 $ cette année, ce qui est quand même 38 % de moins que l’an dernier.


Il est encore impossible de savoir quel sera l’impact de ce budget sur les hausses d’impôt foncier à venir, parce que le budget de Montréal ne sera dévoilé qu’en décembre et que c’est celui qui aura le plus d’impact. On sait cependant que la hausse de l’impôt foncier à Verdun devrait se rapprocher de la hausse du budget Montréal parce que cette année, la hausse des valeurs foncières de Verdun est très proche de la moyenne.

Faits saillants PDI 2022-2032

L’arrondissement a aussi adopté son programme décennal d’immobilisation qui prévoit des dépenses de 4 millions de dollars par année jusqu’en 2032. Comme à l’habitude, on y retrouve surtout des petits projets et des travaux d’entretien parce que les grands projets sont désormais financés par la ville centre. C’est le cas, par exemple du grand projet de pont/passerelle entre les rues Galt et Marguerite-Bourgeoys qui fait encore l’objet d’études de faisabilité dont on ne connaît pas l’échéance. Rien non plus sur les grands travaux d’aménagement aux alentours du REM qui sont entièrement financés par Montréal. Certains projets connus et plus locaux n’y apparaissent pas non plus parce que leur financement a déjà été rendu disponible en 2022. C’est le cas du réaménagement du parc Dan Hanganu et de la réfection du pont du parc Lacoursière pour lesquels il ne reste qu’à trouver un entrepreneur. Pour ceux qui espèrent voir arriver bientôt le grand centre aquatique promis à Verdun depuis des années, il faudra patienter encore plusieurs années. Rien de prévu avant 2028 pour un début de travaux.


Ici le centre aquatique de Rivière-des-Prairies


Approbation d'une dérogation pour le projet NEX 1 de Proment

Les entreprises Proment ont obtenu une dérogation qualifiée de mineure hier soir au conseil d’arrondissement de Verdun afin d’aménager des places de stationnement plus nombreuses que prévu au plan d’urbanisme du nord de L’Île-des-Sœurs (PPU) dans leur immeuble Nex1, au 399 rue de la Rotonde

.

La dérogation accordée l’a été en vertu d’un règlement hors-cours confidentiel consécutif à une poursuite de Proment contre la Ville de Montréal.


Le projet approuvé de 258 logements comprendra 1,06 cases de stationnement par logement alors que le PPU prévoit une limite de 0,75 cases par logement. Avant la conclusion d’une entente judiciaire, la direction des services techniques de Verdun et le conseil consultatif d’urbanisme avaient rejeté la demande de dérogation.


La mairesse a fait valoir que le promoteur avait apporté un nombre substantiel d’améliorations à son plan en promettant que toutes les places de stationnement allaient permettre la recharge de véhicules électriques et en bonifiant son projet d’agriculture urbaine. La construction de Nex1 exigera du promoteur une contribution d’un peu plus de deux millions au fonds de la Ville de Montréal pour le logement social et d’environ 3 millions et demi au REM.



Maquette NEX 1

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout