Page Title

Centre-aquatique-Rivière-des-Prairies.jpg

Piscine intérieure à L'Île-des-Sœurs

L’Île-des-Sœurs a besoin d’une piscine publique accessible toute l’année. 

Montréal doit bientôt choisir l’emplacement d’un futur centre aquatique unique pour Verdun. L’enjeu risque de diviser profondément la population de Verdun à cause de la configuration géographique de l’arrondissement et de l’isolement du quartier L’Île-des-Sœurs. 

Depuis des décennies, Verdun et Montréal privilégient les secteurs les plus peuplés de Verdun pour les installations majeures, ce qui a conduit à un déficit criant d’équipements collectifs à L’Île-des-Sœurs.  Aujourd’hui, les changements climatiques imposent de revoir nos façons de faire et de privilégier les services de proximité pour éviter les déplacements.  

Verdun pourrait très bien décider que c’est au tour de L’Île-des-Sœurs de bénéficier de l’arrivée d’un équipement majeur et y installer son centre aquatique. L’équité entre les quartiers le justifie amplement et l’APRIDS accueillerait positivement un tel choix.  

Verdun pourrait aussi prendre une tout autre direction et décider de revoir le projet pour le diviser en deux projets plus modestes. Ce choix permettrait de :  

  • S’orienter clairement vers l’accessibilité et permettre aux citoyens d’intégrer des activités sportives dans leurs horaires chargés; 

  • S’adapter aux changements climatiques en limitant les déplacements entre les quartiers éloignés de l’arrondissement; 

  • Donner accès à des cours de natation aux enfants de tous les quartiers de Verdun; 

  • Permettre aux aînés de tous les quartiers de se maintenir en forme sans avoir à perdre des heures en transports; 

  • Étudier d’autres options : 

  • Par exemple, solliciter une participation du ministère de l’éducation qui aura sûrement besoin d’équipements sportifs dans la 3e école qu’il projette à L’Île-des-Sœurs; 

  • Améliorer la qualité de vie en ville en répartissant plus équitablement les services municipaux auxquels tous ont droit.   

 

Le projet de centre aquatique est actuellement retardé à cause de la pandémie. Verdun doit profiter de l’occasion pour relancer la réflexion et s’assurer de faire le meilleur choix pour l’avenir, en tenant compte de tous ses résidents, même si cela implique de rouvrir la discussion avec les instances gouvernementales supérieures. 

 

L’APRIDS s’opposera vigoureusement à une construction du centre aquatique dans le Parc Arthur-Therrien sans contrepartie financée simultanément à L’Île-ses-Sœurs.   

Communiqué émis par l'APRIDS au sujet du choix de localisation du futur centre aquatique Verdun-IDS