top of page

Faits Saillants du conseil d'arrondissement du 4 juin 2024

Golf : il y a du mouvement

La mairesse a pris tout le monde par surprise en indiquant qu’il y aura bientôt « des nouveautés qui vont plaire aux golfeurs »



et en suggérant de surveiller la grille tarifaire du golf de L’Île-des-Sœurs.

 

L’APRIDS a vérifié le site internet du Golf Exécutif et il semble maintenant possible de jouer au golf sans abonnement pour 99 $, voiturette en sus.

 

Pour le moment, il reste une part de mystère dans ce dossier puisqu’après un processus d’arbitrage qui a pris près de deux ans, l’arbitre n’a pas encore remis son rapport.

 

Ralentir les vélos

Une résidente a réclamé une intervention pour faire ralentir les cyclistes qui roulent parfois à vive allure et même en peloton sur les pistes partagées les plus fréquentées.

 


Le commandant de police du quartier, Maxime Beaulieu a expliqué qu’il était très difficile de mettre en application des limites de vitesse sur les pistes multifonctionnelles. Il a toutefois mentionné que quatre patrouilleurs à vélo étaient déjà en fonction pour l’été et que quatre cadets les rejoindront bientôt. Ces patrouilleurs doivent couvrir tout le territoire de Verdun, mais on devrait pouvoir les voir à L’Île.

 

Le commandant a aussi parlé de l’engouement pour les vélos électriques, pour lesquels il faudra possiblement songer à effectuer des changements structurels sur la chaussée, si on veut les ralentir. En attendant, une campagne de sensibilisation a été évoquée.

 

Réfection du parc Dan-Hanganu

Les travaux commenceront le 25 juin et devraient durer au moins jusqu’en octobre. L’ampleur du chantier de 3 M $ devrait nécessiter l’empiètement sur un certain nombre d’espaces de stationnement du centre Elgar.

 

L’APRIDS a demandé s’il était prévu en même temps de rajeunir la place de l’Unité située juste à côté et qui est plutôt laissée à l’abandon. La mairesse a indiqué que l’arrondissement n’avait pas prévu de sommes à cet effet dans son budget de 2025, mais qu’un enjolivement horticole temporaire pourrait être effectué prochainement.

 

Du bois mort, c’est normal

À une citoyenne qui s’inquiétait des troncs d’arbres qui jonchent le Boisé St-Paul, la mairesse a rappelé que c’était une façon de faire naturelle imposée par le ministère de l’Environnement. Elle a précisé que le tiers des arbres de cette forêt étaient des frênes et que plusieurs d’entre eux ont été abattus pour contrer l’expansion de l’agrile du frêne.

 

Mme Mauger a rappelé que les nombreuses flaques de boue dans les sentiers du parc ne seront bientôt plus un problème grâce à une contribution financière de la Caisse Desjardins de L’Île-des-Sœurs-Verdun qui permettra d’ajouter des trottoirs de bois.

 

Le lac Lacoursière est en santé

Même si son apparence semble indiquer le contraire, le lac se porte bien au plan biologique assure la mairesse. Les travaux de canalisation pour ajouter de l’eau du fleuve sont avancés et dès qu’une pièce manquante sera livrée la pompe permettra de mieux oxygéner le plan d’eau.

 

À une citoyenne qui se désolait du rétrécissement et de la mauvaise condition apparente du lac, Mme Mauger a rappelé que l’arrondissement consacrait 2 M $ au reconditionnement qui se déroulait par étapes.



 

 

Circulation et sécurité

Les dos d’âne promis depuis le printemps seront éventuellement aménagés, rue de L’Orée-du-Bois, lorsque l’arrondissement accordera le contrat à un fournisseur.

 

Un résident a réclamé l’installation d’un arrêt à l’intersection du boulevard Marguerite-Bourgeoys et du chemin du Club Marin parce que le marquage au sol ne serait pas suffisant pour protéger les piétons.

 

Garder les bus à Symphonia

La mairesse refuse de considérer la demande d’une citoyenne de déplacer hors du quartier Symphonia le terminus des trois lignes d’autobus (12, 168, 178). Pour Mme Mauger, un autobus remplace 50 voitures, avec les constructions dans le secteur il y aura bientôt 1 000 résidences de plus, les bus électriques moins bruyants arriveront graduellement et la desserte du REM est nécessaire puisqu’il n’y a pas de stationnement incitatif à la station de L’Île.

 

Mme Mauger a aussi révélé que l’achalandage des bus était en hausse sur l’Île.

 

Les écoles, toujours une priorité

Un résident a souhaité que l’arrondissement fasse tout son possible pour relancer la question d’une troisième école primaire et d’une école secondaire à L’Île. La mairesse a répondu que cet enjeu était toujours important pour son administration et qu’une rencontre avait eu lieu récemment avec le Centre de service scolaire Marguerite-Bourgeois.

 

Entrée piteuse

Une fois de plus, un citoyen a déploré « l’état pitoyable » de l’entrée de L’Île. La mairesse a indiqué que la rétrocession du secteur est à sa phase finale et qu’Infrastructure Canada finira par remettre à la Ville de Montréal les terrains expropriés pour la construction du pont Samuel-de Champlain.

 

Mme Mauger a indiqué que son administration était prête pour asphalter la route qui en a grand besoin, probablement en 2025. Un réaménagement plus complet du secteur est aussi dans les cartons. La rétrocession des terrains permettra aussi de planter des arbres entre le Sax et l’autoroute, plantation promise depuis longtemps.

 

En bref…

La prochaine réunion du conseil d’arrondissement qui se tiendra à L’Île-des-Sœurs sera en octobre. Les aires de jeu de pétanque du parc de la Fontaine seront éventuellement mises à niveau. Un groupe prônant la réduction de l’usage de l’automobile a suggéré que des vignettes deviennent partout obligatoires pour le stationnement sur rue ; les recettes serviraient à encourager l’autopartage et la subvention des achats de vélos. L’expérience acquise par la construction et la reconstruction du pont Samuel-de Champlain servira à trouver des solutions de mitigation lors des travaux prochains de conversion de l’autoroute Bonaventure en boulevard. La mairesse a rassuré un citoyen qui s’inquiétait de la solvabilité du promoteur du futur complexe Cité de l’Île ; l’an dernier, l’arrondissement a exigé que les travaux commencent dans un délai de 5 ans, sans quoi tout le processus sera à reprendre. Au moment d’accorder un permis de construction, des garanties bancaires de solvabilité sont aussi exigées. À la suite d’un nouvel incendie à L'Île, une citoyenne a demandé que les pompiers offrent de l’information sur les précautions à prendre avec les BBQ et les bombonnes de gaz.

32 vues0 commentaire

Comments


bottom of page