Faits saillants du conseil d'arrondissement du 6 septembre 2022


Les écoles de l’Île-des-Sœurs : la mairesse de Verdun, Marie-Andrée Mauger s’est montrée peu réceptive à l’idée de partager le coût d’acquisition d’un terrain pour une école à L’Île-des-Sœurs avec le gouvernement du Québec. Cette idée avait été lancée au début de l’été par le premier ministre, François Legault, au moment où il annonçait la candidature de la conseillère Véronique Tremblay aux élections du 3 octobre. En réponse à une question de l’APRIDS, la mairesse a aussi précisé qu’elle n’avait pas connaissance que la Ville de Montréal ou l’arrondissement ait été contacté par Québec à ce sujet au cours de l’été.


Le débarcadère du REM : il n’est pas du tout clair si le débarcadère du REM sera accessible aux automobilistes en même temps que la mise en service du nouveau train prévue pour la fin de l’année. La mairesse Mauger a répondu à l’APRIDS que la Ville ne pouvait pas exécuter de travaux sur la future rue Champlain tant que le chantier de la gare n’était pas complété par le consortium NouvLR.


Piscine intérieure : l’arrondissement de Verdun est prêt à puiser dans ses surplus pour remettre à jour une étude de faisabilité de 2008 sur la possibilité de recouvrir la piscine Elgar afin de la convertir en piscine intérieure. La mairesse a bien précisé qu’elle ne prenait aucun engagement, mais qu’elle souhaitait vérifier si cette idée était réalisable, compte tenu de l’âge de l’installation existante, et à quel coût.


Le parc Dan Hanganu : des appels d’offres sont sur le point d’être lancés pour le réaménagement du parc. Mme Mauger a rappelé que le concept retenu avait été choisi par un jury. Malgré cela, les critiques ont été entendues, l’espace commémoratif a été réduit et modifié, semble-t-il à la satisfaction de la veuve de l’architecte Hanganu. La mairesse a évoqué une possible présentation du nouveau concept, mais sans promettre que l’information pourrait retarder les appels d’offres.


Le parc Lacoursière : l’arrondissement de Verdun souhaite toujours mettre sur pied un comité de vigilance avec des citoyens. La réflexion est toujours en cours sur la meilleure façon de le mobiliser et on devrait en avoir des nouvelles bientôt. En attendant, les tables à pique-nique du parc seront désormais fixées à des fondations de béton pour être conformes aux nouvelles règles sur le mobilier urbain, implantées dans tous les parcs de Montréal. L’arrondissement a entendu les critiques, mais visiblement, il faudra vivre avec les nouvelles tables, même si elles sont placées en plein soleil. Un jour peut-être de futurs arbres leur offriront de l’ombre.


Le projet de passerelle entre Verdun et L’Île-des-Sœurs semble encore fort loin de se réaliser. L’étude de préfaisabilité du printemps a conclu que d’autres études seraient nécessaires et celles-ci ne sont pas encore financées. La mairesse avait parlé d’une séance d’information possible cet automne, mais cette idée paraît abandonnée. À suivre, à long terme.


Le carrefour giratoire « Le carrousel de l’Île » près de l’École des Marguerite paraît en mauvais état, entre autres parce qu’il a fallu l’amputer d’un frêne victime de l’agrile. La mairesse a admis que les sculptures de l’artiste Michel Goulet avaient aussi besoin de soins et qu’elle espérait pouvoir les prodiguer dans un horizon de deux ans. La question posée par l’APRIDS portait aussi sur la hauteur des herbes sur le monticule du carrefour qui nuisait à la visibilité. Cette partie de la question n’a pas reçu de réponse.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout